Ce site utilise des cookies. Si vous continuer à naviguer, considérons que vous acceptez son utilisation. Obtenir plus d'informations.

Park Güell, urbanisme et paysage à Barcelone.

Le Park Güell est un site du patrimoine mondial depuis 1984, mais, depuis sa création, il constitue un des biens culturels les plus singuliers au monde. Pour sa ville-jardin, Antoni Gaudí a pris comme modèle de référence un paysage anglais, qu’il a transposé à Barcelone à partir du début du XXème siècle. Entre 1900 et 1914, le génial architecte a distillé son ingéniosité à petites doses pour achever son œuvre monumentale et un paysage unique au monde. Considéré comme une urbanisation de luxe, il avait été conçu pour abriter au moins soixante maisons de la bourgeoisie de Barcelone.

L’emplacement choisi fut la Muntanya Pelada, sur la partie la plus haute de la Vila de Gracia. Ce choix est important, non seulement parce qu’il permet une vue imprenable sur Barcelone, mais aussi parce que le terrain offre des dénivellations, des rochers et des sources, éléments dont Gaudi a su se servir. L'architecte, loin de considérer les obstacles géographiques comme un ennemi, les a utilisés ; les couleurs naturelles nourrirent son inspiration et les dénivellations lui permirent de canaliser l'eau collectée. Mais ce projet de développement n'a pas soulevé l'enthousiasme. Seuls Gaudi et les familles Trias et Guëll s’installèrent sur le parc.

Heureusement ! Puisqu’au lieu de poursuivre un développement à grande échelle, l’architecte conçut un immense jardin, plein de fantaisie, de sentiers, de chemins et de routes, qui semble refléter sa vision utopique d’un paradis perdu. Dans l'enceinte du parc, une forêt de chênes, de pins, de lauriers roses et de lierre vous invite à vous rendre sur une place en forme de théâtre grec, de vous relaxer sur un banc dessiné par Josep Jujol, un des plus proches collaborateurs de Gaudí, que certains considèrent comme la plus vaste peinture abstraite au monde. D’une manière générale, le Park Güell traduit la symbiose entre l'homme et la nature, que Gaudí et ses disciples voulaient imprimer à leur travail. Dans cette atmosphère charmante, mi-pastorale mi-artistique émerge le célèbre dragon de Gaudí, véritable maison-musée de l'architecte, l’étonnante trencadís ou la Salle des cent colonnes.

Mais le principal intérêt du Park Güell, c'est qu'il est devenu une immense œuvre d’art en plein air, dans ce vaste jardin où se rejoignent la nature et l'ingéniosité de l'homme.

Loading More Content
No More Content